Formation Tout savoir sur le taux de rebond avec Google Analytics

Formation Tout savoir sur le taux de rebond avec Google Analytics

Développez vos compétences. Zéro euro à payer. Grâce à nos formations payées par l’Etat

Qu’est-ce que le taux de rebond ?

Qu’est-ce que le rebond selon Google Analytics ?

On parle de rebond lorsqu’un internaute consulte une seule page sur un site puis le quitte.
Il n’y a pas de rebond lorsque le lecteur, arrivé sur la page qu’il visait, continue son parcours sur le site en naviguant sur d’autres pages.

Imaginez-vous happé par un site passionnant, au point d’ouvrir de multiples onglets dans votre navigateur (qui ne l’a pas fait ?). Vous vous perdez dans la lecture, en passant d’une page à une autre… c’est exactement ce résultat qu’une entreprise (ou un web-entrepreneur) cherche à obtenir.

Et le taux de rebond, alors ?

Rappelez-vous vos cours de mathématiques : un taux est un pourcentage. Selon Google, le taux de rebond, c’est donc le pourcentage des consultations d’un site (ou sessions sur le site) qui se sont soldées par le départ de l’internaute après la consultation d’une seule page. Pour le calculer, Google Analytics analyse le trafic du site : il recense le nombre de sessions sur chaque site internet, relève le parcours de l’internaute d’une page à une autre et compte ses interactions avec le site.

Pour connaître le taux de rebond de vos pages web, vous devez créer un compte Google Analytics (c’est gratuit) et renseigner le nom et l’URL de votre site afin de démarrer le suivi.

Un indicateur essentiel en SEO

Le SEO, qu’est-ce que c’est ? Définition du SEO

SEO est l’acronyme de l’expression anglaise search engine optimization, qui signifie « optimisation pour les moteurs de recherche ». Il s’agit d’un ensemble de techniques visant à améliorer le référencement naturel d’un site, autrement dit, la position qu’il aura dans la page de résultats proposés par le moteur de recherche.

Le nerf de la guerre : le positionnement des sites dans la page de résultats

Pour comprendre ce dont il s’agit, il faut déjà avoir quelques notions du fonctionnement des moteurs de recherche (en général Google, mais les autres suivent globalement les mêmes principes).

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi tel site s’affiche en première position quand vous avez tapé une requête ? Comment un moteur de recherche choisit-il les sites affichés en page 1 ? Et ceux qui seront relégués aux pages de résultats suivantes donc moins regardés ? Ces classements ne sont pas le fruit du hasard.

Une notion-clé : la pertinence

Le but d’un moteur de recherche (Google en tête), c’est que vous soyez satisfait du service qu’il vous a rendu, et donc que vous l’utilisiez à nouveau.

Comment faire pour que vous en soyez satisfait ? Il faut d’abord que le moteur de recherche comprenne votre requête, c’est-à-dire les mots-clés que vous avez tapés dans la barre de recherche.

Il faut ensuite qu’il vous propose des sites qui y répondent de façon adéquate, en vous apportant l’information dont vous aviez besoin.

Les algorithmes des moteurs de recherche analysent donc les données concernant les différents sites afin d’en jauger la pertinence. Plus celle-ci est élevée, mieux le site sera positionné dans la page de résultats.

Le taux de rebond, un chiffre révélateur

Pour un site classique composé de plusieurs pages, le taux de rebond est révélateur de trois choses.

La qualité des contenus rédactionnels

D’abord, le taux de rebond en dit long sur la qualité des contenus proposés sur un site. Un taux de rebond faible dit à Google : « ce site est tellement bon que l’internaute y trouve ce qu’il cherche, et même aussi ce qu’il n’y cherchait pas ». Inversement, une page avec un taux de rebond élevé et une session qui s’achève rapidement lui envoient le signal que le lecteur n’y trouve pas ce qu’il désire, ce qui explique qu’il ne s’attarde pas. La qualité du site est probablement insuffisante.

L’existence d’un maillage interne pertinent

En deuxième lieu, le taux de rebond révèle la présence (ou non) d’un maillage interne correct : le maillage interne, c’est un système de liens qui renvoient d’une page à une autre à l’intérieur d’un site. Ceux-ci favorisent logiquement un taux de rebond faible.

L’efficacité de la stratégie marketing

Enfin, le taux de rebond révèle l’efficacité (ou non) de la stratégie marketing des auteurs du site : une page web bien pensée se termine en principe par un call to action (un « appel à l’action ») qui incite le lecteur à faire une chose précise à la fin de sa lecture, ce qui le conduira sur une autre page du même site : s’inscrire à une mailing list, lire un autre article, acheter un produit, par exemple.

Comment éviter un taux de rebond élevé ?

Faut-il éviter un taux de rebond élevé ?

C’est vrai, il faut commencer par se poser cette question. On lit souvent sur le Web qu’il faut à tout prix faire baisser son taux de rebond lorsqu’on est propriétaire d’un site, mais est-ce vrai ?

Étant donné que, comme nous l’avons vu précédemment, le taux de rebond et le temps passé sur un site sont très révélateurs de sa qualité, le plus souvent, les algorithmes des moteurs de recherche en tiennent compte dans la façon dont ils vont classer les sites dans leurs pages de résultats. Le plus souvent, oui, mais pas toujours.

Pour la plupart des sites, un taux de rebond élevé sera pénalisant…

La majorité des sites internet possède plusieurs pages, auxquelles on accède à partir d’une page d’accueil. Dans ce cas de figure, si la page d’accueil a un taux de rebond élevé, cela signifie qu’elle n’incite pas l’internaute à poursuivre sa lecture pour découvrir le contenu essentiel du site. Et si le lecteur n’a pas envie de s’attarder, c’est que la page n’est pas suffisamment qualitative et/ou qu’elle ne répond pas à son besoin.

Or, on l’a dit, Google veut proposer à ses utilisateurs les meilleures réponses possibles par rapport à leurs requêtes… donc les meilleurs sites. Un site dont les pages ont un taux de rebond élevé sera donc moins bien positionné dans les résultats de Google (ou d’un autre moteur de recherche).

…mais pas toujours

En revanche, si votre site est une simple vitrine composée d’une page ou un blog, qui n’est pas censé engager la consultation d’autres pages, logiquement, un taux de rebond élevé ne le pénalisera pas dans son référencement.

Conclusion : un taux de rebond élevé sur la page d’un site internet ne signifie pas forcément que celle-ci est mauvaise. Certaines pages ne sont pas censées garder le lecteur (comme après l’inscription à un formulaire). Dans cette situation, il n’y a pas de problème à avoir un rebond important.

Et donc, comment faire pour diminuer le taux de rebond de mon site ?

La qualité des contenus avant tout

Le mot d’ordre : la qualité ! Vos contenus doivent être riches, clairs, structurés et surtout pas plagiés. Les pages de votre site internet doivent répondre au besoin du lecteur et lui proposer une réelle valeur ajoutée par rapport à la concurrence.

Le taux de rebond n’est pas l’unique indicateur à suivre

Attention, le taux de rebond n’est pas l’unique critère à envisager pour un bon référencement naturel. Les algorithmes analyseront d’autres aspects, notamment :

  • le choix des mots-clés, qui doit être stratégique ;
  • leur usage à bon escient et de façon naturelle ;
  • la longueur et la structuration des contenus ;
  • la création d’un écosystème complet incluant les réseaux sociaux.

Les compétences digitales, un savoir-faire devenu incontournable

Pour les créateurs d’entreprise

Si vous avez un projet de création d’entreprise, votre visibilité sur le Web et donc le référencement naturel de votre futur site seront essentiels dans le lancement et la réussite de votre activité à venir.

Or le SEO est un ensemble de techniques spécifiques qui ne s’improvisent pas. Il faudra soit en déléguer la gestion à une agence de communication digitale, soit apprendre à le faire par vous-même en vous formant.

Mais aussi pour les salariés

Peut-être envisagez-vous de vous reconvertir ou souhaitez-vous améliorer votre employabilité pour évoluer professionnellement.

Dans ce cas, vous savez que les compétences digitales sont aujourd’hui déterminantes : maîtriser la communication sur Internet, c’est l’avenir pour une entreprise ! Se former à ces nouvelles compétences, c’est ajouter un atout de taille à son CV.

Comment se former au digital ?

Une formation Google Analytics sera un excellent complément à une formation création de site internet. Vous serez ainsi capable de construire un site sur le plan technique mais aussi d’en concevoir les contenus de façon stratégique.

L’École Française vous propose des formations certifiantes qui peuvent être financées par les fonds mutualisés de la formation professionnelle. Dans le cadre d’un projet de reconversion, votre CPF (Compte personnel de formation) ou le Pôle emploi peuvent également apporter des aides sous certaines conditions.

Accompagnement personnalisé